arc 9 + correction 7
authorDenise sur Lya <sekhmet@lya>
Tue, 1 Mar 2016 18:42:31 +0000 (19:42 +0100)
committerDenise sur Lya <sekhmet@lya>
Tue, 1 Mar 2016 18:42:31 +0000 (19:42 +0100)
arc_7_JCSR.tex
arc_9.tex
noms.tex

index 44d6e14fbc14a4295f67f837fe1b006cc5a4ee29..436c9f1a6331add648176f01ad8f241b893f4fb0 100644 (file)
@@ -422,7 +422,7 @@ Ce type mentait peut-être, mais au moins, il ne la prenait pas pour une stupide
 
 Ils étaient partis le lendemain matin. Tout était allé très vite. \seve avait organisé avec \remi leurs provisions -- pour eux et leurs mon\-tu\-res -- pour le trajet, \jerome avait trouvé une petite tente et des couvertures pour être un peu plus à l'aise qu'à la belle étoile, tandis que lui-même s'occupait des chevaux. Il avait toujours été très à l'aise avec ces animaux. Il n'y avait pas de chevaux dans sa tribu natale, mais petit, il était fasciné d'observer ces animaux à l'état sauvage, ou montés par des barbares de tribus rivales un peu plus avancées. Plus tard, à la capitale, un de ses premiers petits boulots -- et un de ses préférés -- avait été celui de garçon d'écurie, et il s'y connaissait plutôt bien maintenant.
 
-Il avait choisi deux chevaux de taille moyenne, qui ne payaient pas de mine mais qui étaient dociles et endurants. Ils n'avaient pas besoin de pur-sangs nerveux et rapides pour aller dans la forêt. À ceux-là s'ajoutaient leurs chevaux d'attelage, deux grands percherons qu'ils avaient achetés à la capitale. Lui et \seve montaient l'un de ses chevaux, qui en plus étaient chargés de la majorité du matériel. \jerome et \remi ouvraient la route, tout en discutant.
+Il avait choisi deux chevaux de taille moyenne, qui ne payaient pas de mine mais qui étaient dociles et endurants. Ils n'avaient pas besoin de pur-sangs nerveux et rapides pour aller dans la forêt. À ceux-là s'ajoutaient leurs chevaux d'attelage, deux grands percherons qu'ils avaient achetés à la capitale. Lui et \seve montaient ces deux-là, qui en plus étaient chargés de la majorité du matériel. \jerome et \remi ouvraient la route, tout en discutant.
 
 \noindent --- Je me demande, commença-t-il à l'intention du guide, pourquoi nous sommes passés devant les restes d'un grand feu, sur le sentier.\\
 \remi tourna la tête vers eux, mais \seve répondit avant lui.\\
index 563727ba505e3f0b9ecdea81937c477f28596cc8..9048668db59b47ffde556829d22d2321ca23d166 100644 (file)
--- a/arc_9.tex
+++ b/arc_9.tex
@@ -94,3 +94,69 @@ Elle fronça les sourcils. Où avait-elle déjà vu cette tête ? Il y en avait
 --- C'est dommage, reprit-il en soupirant. Je ne peux pas te laisser en travers de notre chemin...\\
 Un frisson la parcourut. Qu'allait-il faire d'elle et d'\ismael ? S'ils étaient tombés entre les mains de brigands \og~normaux~\fg, au moins, elle aurait su à peu près à quoi s'en tenir. Mais là... 
 
+L'homme, qu'elle essayait désespérément d'identifier, s'approcha d'elle avec un regard presque compatissant, ce qui l'effraya encore plus. Elle recula d'un pas, et se retrouva dos au carosse. Sa main sentit les impacts dans le bois, faits par les carreaux d'arbalète. Avec un sort pour se rendre invisible, les assaillants n'avaient même pas eu besoin de bien viser...\\
+--- Qu'est-ce que tu veux de moi ? demanda-t-elle faiblement.\\
+La question était un peu stupide. Mais peut-être que... si elle arrivait à lui parler, peut-être qu'elle arriverait à savoir ce qu'il comptait faire d'elle ? Quoique mieux valait ne pas savoir peut-être... mais si elle arrivait à le faire changer d'avis ? Il ne fallait pas trop y compter...
+
+Alors qu'elle réfléchissait en tremblant, le souffle court, le dos toujours contre le véhicule, sa main rencontra un carreau, qui était resté planté dans le bois.\\
+--- Rassure-toi, il ne t'arrivera rien de fâcheux. Tu vas juste rester avec nous bien sagement jusqu'à...\\
+Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase. Dans un sursaut désespéré, \chloe avait arraché le carreau et s'était jeté sur lui. Par réflexe, il interposa son bâton, mais il ne fut pas assez rapide pour parer le carreau qui se dirigeait trop vite vers son visage. Il poussa un grand cri.
+
+\recit{\ismael}
+
+Il y eut un cri terrible, et tous tournèrent la tête dans sa direction. Il ne distinguait pas très bien ce qui se passait, mais des silhouettes s'affairaient vers le carosse, où il avait cru apercevoir \chloe... Mais si ce n'était pas elle, alors qui ?
+
+Même son sosie, qui avait déjà revêtu ses effets et était en train de nouer sa ceinture à sa taille se retourna, et les trois hommes qui le maintenaient relâchèrent leur pression quelques instants. Il reprit ses appuis et lança son coude gauche dans l'un des hommes, derrière lui, puis dégagea son bras pour frapper le second. Sous l'effet de la suprise, il n'eut aucun mal à se défaire de leur emprise. Mais n'étant pas armé et n'ayant plus que sa tunique pour le protéger des coups, il savait qu'il ne pouvait pas grand chose contre l'armée qu'il affrontait. Il se jeta sur le premier arbalétrier qui se ressaissait en donnant l'alerte. Le carreau partit vers les airs tandis qu'il roulait avec lui au sol.
+
+Lorsqu'il se redressa, deux arbalétriers avançaient vers lui, ainsi que son sosie, qui avait dégainé une de ses épées... Derrière lui, le bord de la route, et le précipice... La pente était raide, mais praticable pour qui faisait attention où il mettait les pieds. Ce n'était pas comme s'il pouvait se permettre d'en avoir le temps... Il tourna les talons, et alors qu'il entendait le bruit des arbalètes se détendre, il se jeta dans le vide.
+
+\recit{\chloe}
+
+Il y avait un goût acre de poussière et de sang dans sa bouche, et sa tête lui faisait mal. Un des hommes l'avait frappée violemment et projetée face contre le sol. Elle ne pouvait plus bouger, tous ses membres étaient maintenus par elle ne savait combien de personnes. Elle essayait péniblement de reprendre ses esprits. Il y avait des cris, du mouvement autour d'elle, mais elle ne pouvait pas voir ce qui se passait. Si elle avait encore une chance de s'en sortir vivante avant ça, il était clair que c'était compromis...\\
+--- Relevez-la, tout de suite, ordonna une voix féminine.\\
+Des bras la soulevèrent sans ménagement, et elle se retrouva debout face à une femme rousse, l'air sévère, tenant un bâton de mage à la main.\\
+--- Tu es une soigneuse. Guéris-le si tu veux la vie sauve. Et agis vite.\\
+Il y avait presque un peu de panique dans sa voix. Elle s'écarta et désigna le mage blessé. Il était tombé à genoux, et couvrait son visage ensanglanté de ses mains.
+
+Sur un geste de la magicienne, les hommes la lâchèrent et elle se retrouva au centre d'un cerle très serré, avec le mage à ses pieds. Elle ne prit pas le temps de compter toutes les armes qui étaient pointées sur elle, et s'agenouilla en frissonnant auprès du blessé.
+Elle fit apparaître d'une pensée son bâton de soin. Cela provoqua quelques remous parmi la barrière humaine autour d'elle, mais un geste de la magicienne les fit taire immédiatement.
+
+Il fallait se concentrer pour soigner cette blessure --d'autant plus qu'elle était grave. Oublier, l'espace d'un instant, que c'était elle qui l'avait provoquée quelques secondes plus tôt. Oublier la terreur qu'avait provoqué cet homme chez elle. Oublier la magicienne, qui ne tiendrait peut-être pas sa promesse sitôt son compagnon sauvé. Oublier la demi-douzaine d'armes pointées sur son dos. Oublier son escorte et sa pauvre femme de chambre, assassinés par ces mêmes hommes dans son dos. Et Oublier \ismael, qu'elle avait entendu crier... Qu'était-il devenu ? Elle ferma les yeux et fit le vide dans sa tête.
+
+Lorsqu'elle les rouvrit, le mage avait ouvert les siens, et se relevait en reprenant son souffle. Elle l'avait frappé à l'{\oe}il droit, et la pointe avait en suite déchiré son visage en diagonale. Mais l'{\oe}il qu'elle avait soigné n'était pas noir comme avant, il était bleu. Toute une partie de son visage, celle qui avait pris le coup de carreau était intacte, bien sûr, mais était d'un teint nettement plus clair que le reste de sa peau.
+
+Tremblant légèrement, il essuya ses mains sur sa tunique, déjà maculée de sang et de terre, et les passa sur son visage.\\
+--- C'est... toi qui m'a soigné ? dit-il en la regardant.\\
+Et soudainement, elle le reconnut.\\
+--- \mageb ? Comment est-ce possible...\\
+La silhouette était la bonne. Mais le visage... Normalement, il était plus âgé, avec les cheveux bruns-gris, le teint pâle et les yeux bleus... bleus exactement comme celui qu'elle venait de soigner. Comment avait-il changé ainsi son apparence ?\\
+--- Oui, c'est elle qui t'a soigné, murmura la magicienne en revenant à ses côtés. C'était ça ou...\\
+Elle jeta un regard assassin à \chloe, qui en était encore à réaliser que ce mage était un de ses professeurs de l'université, avec qui elle avait même déjà travaillé...\\
+--- Mais ton visage... reprit la magicienne, il faudra refaire la transformation.
+
+À cet instant, d'autres cris lui parvinrent, de l'autre côté de la route. \ismael arrivait en courant vers eux. Ou plus probablement sa copie.\\
+--- Le paladin... \og~il~\fg a sauté dans le vide, l'insensé !\\
+--- Quoi ? reprit \mageb en se tournant brusquement.\\
+--- Pour nous échapper, ou se tuer... ou les deux.\\
+--- Rattrappez-le, vous avez des montures non ? interrompit la magicienne.\\
+--- Les chevaux ne peuvent pas descendre cette pente. On peut y aller à pied, mais si on ne veut pas se rompre les os, il faut y aller doucement. On essaie de l'achever d'ici ?\\
+--- Non. Envoie deux hommes à cheval faire le tour, et trois autres à descendre avec prudence. Prenez-le vivant si c'est possible, mais le plus important est de l'empêcher d'aller au château du duc.\\
+Le pseudo-\ismael désigna les hommes, qui partirent aussitôt. Il restait, autour d'elle les deux mages, bientôt rejoints par un troisième, plus petit et trapu. Mais combien étaient-ils ? Et qui... S'ils avaient pu changer leur visage ?
+
+Ils semblaient faire un peu moins attention à elle... Peut-être était-ce le moment de s'éclipser ? Mais par où ? Alors qu'elle regardait autour d'elle, une main se posa sur son épaule. Trop tard.\\
+--- On fait quoi d'elle ? demanda un des hommes, lui prenant son bâton des mains.\\
+--- Elle vient avec nous, répondit \mageb. Montons dans son carosse.\\
+--- Elle a essayé de te tuer, méfie-toi ! répondit la magicienne, non sans énervement.\\
+--- De toutes façons, reprit le troisième, nous avons besoin d'elle, puisque nous n'avons pas \ismael. Nous avons besoin d'informations fraîches sur lui, et elle va nous les donner bien gentiment, n'est-ce pas ?\\
+\chloe ne répondit pas, et se laissa guider dans le carosse. Quelques minutes plus tard, ils quittaient l'endroit, parfaitement nettoyé.
+
+Elle était encore sous le choc de tout ce qui s'était passé, mais savait hélas que ses ennuis ne faisaient que commencer. Elle était coincée entre la magicienne et le sosie d'\ismael, et en face d'elle, \mageb et son visage étrange et son acolyte. Elle ravala un sanglot, et se concentra sur les quatre personnages, essayant de les comprendre un peu mieux. Le sosie n'était pas si parfait que ça. Pour qui le connaissait, on pouvait aisément se rendre compte que ce n'était pas \ismael : les expressions de corps et de visage ne correspondaient pas. Mais sa famille et tout l'entourage du duc, qui ne l'avait pas vu depuis plus de dix ans ? C'était comme ça qu'elle avait eu l'impression de reconnaître \mageb sans réussir à l'identifier. Elle dévisageait la magicienne, essayant de trouver son nom à son tour, mais peut-être qu'elle la connaissait mal ? Pour \mageb, c'était facile, elle avait passé beaucoup de temps à travailler les sorts de soin avec lui...
+
+\noindent --- Que les choses soient claires, \chloe, commença \mageb en s'adressant à elle. Mon but n'est pas de te faire du mal, mais...\\
+--- Mais tu vas répondre bien sagement à toutes nos question, coupa la magicienne.\\
+--- ... Et si je refuse ? hasarda-t-elle. Vous allez me torturer ?\\
+--- Tu oublies qu'elle peut se soigner, même sans son bâton, lui répondit le voisin de \mageb.\\
+La magicienne haussa les épaules.\\
+--- Jusqu'à un certain point, nous l'avons bien vérifié aujourd'hui, dit-elle en regardant les tâches de sang de la tunique du mage. Je serais curieuse de savoir jusqu'où elle peut aller, reprit-elle en jetant un regard assassin à \chloe.\\
+--- ... Mais nous n'aurons pas besoin d'aller jusque là, n'est-ce pas ? reprit \mageb en s'adressant à elle.
+Elle se mit à trembler de découragement. Qu'allait-elle devenir ? Et \ismael ? Elle espérait presque qu'ils le récupèrent en vie, s'il était prisonnier avec elle, elle serait moins seule... Pourvu qu'il survive à sa chute...
index aff2431b80e4cd5d5d8b5ade182681d16d5750de..cae1e7fde04ad0160706747c89b85dc802410ae3 100644 (file)
--- a/noms.tex
+++ b/noms.tex
@@ -32,6 +32,9 @@
 \newcommand\magemort{Mortag\xspace}
 
 \newcommand\mageb{Septim\xspace}
+\newcommand\magiciennevent{Éole\xspace}
+\newcommand\mageninja{Slade\xspace}
+
 % origine du mageb
 \newcommand\comtemageb{Belram\xspace}